Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Le Ressuscité et Marie de Magdala.
Article mis en ligne le 8 juin 2014
dernière modification le 26 septembre 2015
logo imprimer

Pour écouter


Cliquer sur l’icône

Comme je vous l’indiqué plusieurs fois, dans le cadre de la démarche synodale initiée par notre évêque, en ouvrant l’Evangile, nous pouvons découvrir ou redécouvrir comment Jésus accueille chaque personne : il regarde chacun tel qu’il est ; il porte un regard pour rejoindre l’essentiel : « Jésus pose son regard » sur ceux qui deviendront ses disciples, sur la veuve, la Samaritaine, le jeune homme riche…

Par ses paraboles, il annonce le Royaume de Dieu ; celles-ci montrent qu’il est un fin observateur des activités humaines et de la nature.

Après avoir médité le chapitre 1 de saint Jean, verset 35-39 concernant les premiers disciples, le chapitre 2 de saint Marc, versets 1-12, le passage concernant le paralytique amené à Jésus, le passage de saint Matthieu 9, 9-13, celui de St Jean au chapitre 4, 1-42, le texte de St Marc 10, 13-16, le texte de St Matthieu 19, 16-22, le texte de Saint Luc 18, 35-43 avec l’aveugle qui crie vers Jésus ; je vous invite, cette semaine, à méditer à partir du texte de St Jean au chapitre 20, 11-18 : le Ressuscité et Marie de Magdala.

Comme la dernière fois, découvrons ou redécouvrons ensemble, à partir de ce passage de l’Evangile de saint Jean comment Jésus accueille chaque personne, comment il regarde chacun tel qu’il est, comment il porte un regard pour rejoindre l’essentiel. Nous nous poserons une seule question : quelle conclusion en trions-nous, pour nous, membres des cellules d’évangélisation dans notre mission d’évangélisation ?

Le Texte de Saint Jean : le Ressuscité et Marie de Magdala.

Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau.
Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. »
Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! et voilà ce qu’il m’a dit ».

Quelqu’un d’entre vous lit, à haute voix, ce passage de l’évangile de saint Jean

-Prenez un temps en silence. Méditez et laissez la Parole de Dieu faire écho dans votre cœur pendant quelques minutes

-Échanger sur comment Jésus accueille chaque personne, comment il regarde chacun tel qu’il est, comment il porte un regard pour rejoindre l’essentiel : « Jésus pose son regard » sur ceux qui deviendront ses disciples. Par ses paraboles, il annonce le Royaume de Dieu. ;

-Quelles conclusions et enseignements en tirez-vous pour l’évangélisation ?
Nous utiliserons cette grille de lecture pour chaque texte

Dans la mesure du possible, pouvez-vous faire un résumé de vos échanges et les faire parvenir au presbytère ?



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.32