Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Je crois au pardon des pêchés !
enseignement du 20 mai 2013
Article mis en ligne le 17 mai 2013
dernière modification le 15 juin 2013
logo imprimer

Cliquer sur l’icône


Pour écouter

Le Symbole des apôtres lie la foi au pardon des péchés à la foi en l’Esprit Saint, mais aussi à la foi en l’Eglise et en la communion des saints. C’est en donnant l’Esprit Saint à ses apôtres que le Christ ressuscité leur a conféré son propre pouvoir divin de pardonner les péchés : « Recevez l’Esprit Saint. Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leurs seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ( Jn 20, 22, 23).

Notre Seigneur a lié le pardon des péchés à la foi et au Baptême : « Allez par le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé » (Mc 16, 15-16). Le Baptême est le premier et principal sacrement du pardon parce qu’il nous unit au Christ mort pour nos péchés, ressuscité pour notre justification, afin que « nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 6,4).

« Au moment où nous faisons notre première profession de foi, en recevant le saint Baptême qui nous purifie, la pardon que nous recevons est si plein et si entier, qu’il nous reste absolument rien à effacer, soit de la faute originelle, soit des fautes commises par notre volonté propre, ni aucune peine à subir pour les expier (…). Mais néanmoins la grâce du Baptême ne délivre personne de toutes les infirmités de la nature. Au contraire nous avons encore à combattre les mouvements de la concupiscence qui ne cessent de nous porter du mal ».

Si donc il était nécessaire que l’Eglise eût le pouvoir de remettre les péchés, il fallait aussi que le Baptême ne fût pas pour elle l’unique moyen de se servir de ces clefs du Royaume des cieux qu’elle avait reçues de Jésus Christ ; il fallait qu’elle fût capable de pardonner leurs fautes à tous les pénitents, quand même ils auraient péché jusqu’au dernier moment de leur vie ». C’est par le sacrement de Pénitence que le baptisé peut être réconcilié avec Dieu et avec l’Eglise.

Le Christ après sa résurrection a envoyé ses apôtres « annoncer à toutes les nations le repentir en son nom en vue de la rémission des péchés » (Lc 24, 47). Ce « ministère de la réconciliation » (2 Co 5, 18), les apôtres et leurs successeurs ne l’accomplissent pas seulement en annonçant aux hommes le pardon de Dieu mérité pour nous par le Christ et en les appelant à la conversion et à la foi, mais aussi en leur communiquant la rémission des péchés par le Baptême et en les réconciliant avec Dieu et avec l’Eglise grâce au pouvoir des clefs reçus du Christ.

L’Eglise a reçu les clés du Royaume des cieux afin que se fasse en elle la rémission des péchés par le sang du Christ et l’action de l’Esprit Saint. C’est dans cette Eglise que l’âme revit, elle qui était morte par les péchés, afin de vivre avec le Christ, dont la grâce nous a sauvés.

Il n’ya aucune faute, aussi grave soit-elle, que la Sainte Eglise ne puisse remettre. « Il n’est personne, si méchant et si coupable qu’il soit, qui ne doive espérer avec assurance son pardon, pourvu que son repentir soit sincère. » Le Christ qui est mort pour tous les hommes, veut que, dans son Eglise, les portes du pardon soient toujours ouvertes à quiconque revient du péché.

Pour approfondir l’enseignement : Cet enseignement vous a-t-il éclairé sur le pardon des péchés ? Pratiquez-vous ce beau et grand sacrement de la Pénitence ? Si oui, pouvez-vous témoigner des « grâces » que vous recevez à travers ce sacrement ? Si non pourquoi vous en privez-vous ?

En bref :

-Le Credo met en relation le « pardon des péchés » avec la profession de foi en l’Esprit Saint. En effet, le Christ ressuscité a confié aux apôtres le pouvoir de pardonner les péchés lorsqu’Il leur a donné l’Esprit Saint.

- Le Baptême est le premier et principal sacrement pour le pardon des péchés : il nous unit au Christ mort et ressuscité et nous donne l’Esprit Saint.

- De par la volonté du Christ, l’Eglise possède le pouvoir de pardonner les péchés des baptisés et elle l’ exerce par les évêques, les prêtres de façon habituelle dans le sacrement de pénitence.

- « Dans la rémission des péchés, les prêtres et les sacrements sont de purs instruments dont notre Seigneur Jésus Christ, unique auteur et dispensateur de notre salut, veut bien se servir pour effacer nos iniquités et nous donner la grâce de la justification.




puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.9