Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Je crois en l’Esprit Saint
Article mis en ligne le 5 avril 2013
logo imprimer

8ème enseignement

Cliquer sur l’icône


Pour écouter

« Nul ne peut appeler Jésus Seigneur sinon dans l’Esprit Saint » (1 Co 12, 3). « Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie : Abba, Père ! » (Ga 4, 6). Cette connaissance de foi n’est possible que dans l’Esprit Saint. Pour être en contact avec le Christ, il faut d’abord avoir été touché par l’Esprit Saint. C’est Lui qui vient au-devant de nous, et suscite en nous la foi. De par notre Baptême, premier sacrement de la foi, la Vie, qui a sa source dans le Père et nous est offerte dans le Fils, nous est communiqué intimement et personnellement par l’Esprit Saint dans l’Eglise :

Le Baptême nous accorde la grâce de la nouvelle naissance en Dieu le Père par le moyen de son Fils dans l’Esprit Saint. Car ceux qui portent l’Esprit de Dieu sont conduits au Verbe, c’est-à-dire au Fils, mais le Fils les présente au Père, et le Père leur procure l’incorruptibilité. Donc, sans l’Esprit, il n’est pas possible de voir le Fils de Dieu, et, sans le Fils, personne ne peut approcher du Père, car la connaissance du Père, c’est le Fils, et la connaissance du Fils de Dieu se fait par l’Esprit Saint.

L’Esprit Saint, par sa grâce, est le premier dans l’éveil de notre foi et dans la vie nouvelle qui est de « connaître le Père et celui qu’Il a envoyé, Jésus Christ » (Jn 17,3). Cependant Il est dernier dans la révélation des Personnes de la Trinité Sainte. Saint Grégoire de Naziance, « le Théologien », explique cette progression par la pédagogie de la « condescendance » divine.

Croire en l’Esprit Saint c’est donc professer que l’Esprit Saint est l’une des Personnes de la Trinité Sainte, consubstantielle au Père et au Fils, « adoré et glorifié avec le Père et le Fils ».

Nu ne connaît ce qui concerne Dieu, sinon l’Esprit de Dieu (1 Co 2, 11). Or, son Esprit qui Le révèle nous fait connaître le Christ, son Verbe et sa Parole vivante, mais ne se dit pas Lui-même. Celui « qui a parlé par les prophètes » nous fait entendre la Parole du Père. Mais Lui, nous ne L’entendons pas. Nous ne Le connaissons que dans le mouvement où il nous révèle le Verbe et nous dispose à l’accueillir dans la foi. L’Esprit de Vérité qui nous « dévoile » le Christ « ne parle pas de Lui-même ( Jn 16, 13). Un tel effacement, proprement divin, explique pourquoi le monde ne peut Le recevoir, parce qu’il ne Le voit pas ni ne Le connaît, tandis que ceux qui croient au Christ Le connaissent parce qu’Il demeure en eux (Jn 14, 17).

L’Eglise, communion vivante dans la foi des Apôtres qu’elle transmet, est le lieu de notre connaissance de l’Esprit Saint :

  • dans les Ecritures qu’Il a inspirées ;
  • dans la tradition, dont les Pères de l’Eglise sont les témoins toujours actuels,
  • dans le Magistère de l’Eglise qu’Il assiste,
  • dans la liturgie sacramentelle, à travers ses paroles et ses symboles, où l’Esprit Saint nous met en communion avec le Christ,
  • dans la prière dans laquelle Il intercède pour nous ;
  • dans les charismes et les ministères par lesquels l’Eglise est édifiée ;
  • dans les signes de la vie apostolique et missionnaire ;
  • dans le témoignage des saints où Il manifeste sa sainteté et continue l’œuvre du salut.

Les symboles de l’Esprit Saint :

  • L’eau. Le symbolisme de l’eau est significatif de l’action de l’Esprit Saint dans le Baptême, puisque, après l’invocation de l’Esprit Saint, elle devient le signe sacramentel efficace de la nouvelle alliance…
  • L’onction. Le symbolisme de l’onction d’huile et aussi significatif de l’Esprit Saint, jusque en devenir le synonyme.
    Dans l’initiation Les symboles de l’Esprit Saint : L’eau. Le symbolisme de l’eau est significatif de l’action de l’Esprit Saint dans le Baptême, chrétienne, elle est le signe sacramentel de la Confirmation, appelée justement dans les Eglises d’Orient « Chrismation ».
  • Le feu. Alors que l’eau signifiait la naissance et la fécondité de la Vie donnée dans l’Esprit Saint, le feu symbolisme l’énergie transformante des actes de l’Esprit Saint.
  • La nuée et la lumière. Ces deux symboles sont inséparables dans les manifestations de l’Esprit Saint.
  • Le sceau est un symbole proche de celui de l’onction. C’est en effet le Christ que « Dieu a marqué de son sceau ( Jn 6, 27).
  • La main. C’est en imposant les mains que Jésus guérit les malades et bénit les petits enfants. En son nom les Apôtres feront de même. Mieux encore, c’est par l’imposition des mains des apôtres que l’Esprit Saint est donné. L’Epître aux Hébreux met l’imposition des mains au nombre des « articles fondamentaux » de son enseignement. Ce signe de l’effusion toute-puissance de l’Esprit Saint, l’Eglise l’a gardé dans ses épiclèses sacramentelles.
  • Le doigt. « C’est par le doigt de Dieu que Jésus expulse les démons « (Luc 11, 20). Si la Loi de Dieu a été écrite sur les tables de pierre « par le doigt de Dieu » (Ex 31, 18), « la lettre du Christ », remise aux soins des apôtres, « est écrite avec l’Esprit du Dieu vivant, non plus sur de stables de pierre, mais sur de stables de chair, sur les cœurs » (2 Co 3, 3). L’hymne « Veni Cretor Spiritus » invoque l’Esprit Saint comme « le doigt de la droite u Père ».
  • La colombe. A la fin du déluge (dont le symbolisme concerne le Baptême), la colombe lâchée par Noé revient, un rameau tout frais d’olivier dans le bec, signe que la terre est de nouveau habitable. Quand le Christ remonte de l’eau de son baptême, l’Esprit Saint , sous forme d’une colombe, descend sur Lui et y demeure.

En bref  :
La preuve que vous êtes des fils, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie : Abba, Père » (Ga 4, 6).
Du commencement à la consommation du temps, quand Dieu envoie son Fils Il envoie toujours son Esprit : leur mission est conjointe et inséparable. Dans la plénitude du temps, l’Esprit Saint accomplit en Marie toutes les préparations à la venue du Christ dans le peuple de Dieu.
Par l’action de l’Esprit Saint en elle, le Père donne au monde l’Emmanuel, « Dieu avec nous » (Mat 1, 23). Le Fils de Dieu est consacré Christ (Messie) par l’onction de l’Esprit Saint dans son Incarnation.
Par sa mort et sa Résurrection, Jésus est constitué Seigneur et Christ dans la gloire (Ac 2, 36). De sa plénitude, Il répand l’Esprit Saint sur les apôtres et l’Eglise.
L’Esprit Saint que le Christ, Tête, répand dans ses membres, bâtit, anime et sanctifie l’Eglise. Elle est le sacrement de la communion de la Trinité Sainte et des hommes.

Pour approfondir l’enseignement  :
Suite à cet enseignement, prenez le temps de’ l’échange.

  • Indiquez clairement ce qui vous a touché et n’hésitez pas à témoigner de votre expérience personnelle en ce qui concerne l’action de l’Esprit Saint dans votre vie.
  • Ne pas hésiter non plus à dire si vous n’avez jamais eu d’expérience.

Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47