Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Jésus-Christ a été conçu du Saint Esprit, il est né de la Vierge Marie
Article mis en ligne le 20 octobre 2012
logo imprimer

Pour écouter l’enseignement
cliquer sur l’icône

22 octobre : 3ème enseignement

Pourquoi le Verbe s’est-il fait chair ?

Avec le Credo de Nicée-Constantinople, nous répondons en confessant : «  pour nous les hommes et pour notre salut Il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme. »
Le Verbe s’est fait chair : pour nous sauver en nous réconciliant avec Dieu, pour que nous connaissions ainsi l’amour de Dieu, pour que être notre modèle de sainteté, pour nous rendre « participants de la nature divine.
La foi en l’Incarnation du Fils de Dieu est le signe distinctif de la foi chrétienne : Tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu dans la chair est de Dieu » ( 1 Jn 4, 2).
L’événement unique est tout à fait singulier de l’Incarnation du Fils de Dieu ne signifie pas que Jésus-Christ soit en partie Dieu et en partie homme, ni le résultat du mélange confus entre le divin et l’humain. Il s’est fait vraiment homme en restant vraiment Dieu. Jésus-Christ est vrai Dieu et vrai homme. Cette vérité de la foi, l’Eglise a dû la défendre et la clarifier au cours des premiers siècles face à des hérésies qui la falsifiaient.

Conçu du Saint-Esprit, né de la Vierge Marie ».
L’Annonciation à Marie inaugure la « plénitude des temps » (Ga 4,4), c’est-à-dire l’accomplissement des promesses et des préparations. Marie est invitée à concevoir Celui en qui habitera « corporellement la plénitude de la divinité » (Col 2,9). La réponse divine à sa question : « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d’homme » ? ( Lc 1,34) est donnée par la puissance de l’Esprit : « L’Esprit Saint viendra sur toi » (Lc 1,35).

Le Fils unique du Père en étant conçu comme homme dans le sein de la Vierge Marie est « Christ », c’est-à-dire oint par l’Esprit-Saint, dès le début de son existence humaine, même si sa manifestation n’a lieu que progressivement : aux bergers, aux mages, à Jean-Baptiste, aux disciples. Toute la vie de Jésus Christ manifestera donc « comment Dieu l’a oint d’Esprit et de puissance » (Ac 10, 38)…

Dieu a choisi, pour être la Mère de son Fils, une fille d’Israël, une jeune juive de Nazareth en Galilée, « une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph de la maison de David, et le nom de la Vierge était Marie » (Lc 1, 26-27).

Au long de siècles l’Eglise a pris conscience que Marie, « comblée de grâce par Dieu avait été rachetée dès sa conception. C’est ce que confesse le dogme de l’Immacul2e Conception, proclamé en 1854 par le Pape Pie IX.

A l’annonce qu’elle enfantera « le Fils du Très Haut » sans connaître d’homme, par la vertu de l’Esprit Saint, Marie a répondu par « l’obéissance de la foi » (Rm 1,5).

Appelée dans les Évangiles « la Mère de Jésus » (Jn 2, 1 ; 19,25), Marie et acclamée, sous l’impulsion de l’Esprit, dès avant sa naissance de son fils, comme « la Mère de mon Seigneur » (Lc 1, 43).

Les récits évangéliques comprennent la conception virginale comme une œuvre divine qui dépasse toute compréhension et toute possibilité humaine : « Ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint », dit l’Ange à Joseph au sujet de Marie, sa fiancée (Mt 1,20). L’Eglise y voit l’accomplissement de la promesse divine donnée par le prophète Isaïe : « Voici que la Vierge concevra et enfantera un fils » (Is 7, 14).

L’approfondissement de sa foi en la maternité virginale a conduit l’Eglise à confesser la virginité réelle et perpétuelle de Marie même dans l’enfantement du Fils de Dieu fait homme. En effet la naissance du Christ « n’a pas diminué, mais consacré l’intégrité virginale de sa mère. La liturgie de l’Eglise célèbre Marie comme « toujours vierge ».

En bref :
-  Jésus Christ est vrai Dieu et vrai homme, dans l’unité de sa Personne divine ; pour cette raison Il est l’unique Médiateur entre Dieu et les hommes.
-  Jésus Christ possède deux natures, la divine et l’humaine, non confondues, mais unies dans l’unique Personne du Fils de Dieu.
-  Dans la descendance d’Eve, Dieu a choisi la Vierge Marie pour être la Mère de son Fils. « Pleine de grâce » elle est « le fruit le plus excellent de la Rédemption » : dès le premier instant de sa conception, elle est totalement préservée de la tache du péché originel et elle est restée pure de tout péché personnel tout au long de sa vie.
-  Marie est vraiment « Mère de Dieu » puisqu’elle est la mère du Fils éternel de Dieu fait homme, qui est Dieu lui-même.
-  Marie « est restée vierge en concevant son Fils, vierge en l’enfantant, vierge en le portant, vierge en le nourrissant de son sein, vierge toujours » : de tut son être elle est « la servante du Seigneur » (Lc 1, 38).
-  La Vierge Marie a « coopéré au salut des hommes avec sa foi et son obéissance libres. Elle a prononcé son oui « au nom de toute la nature humaine ». Par son obéissance, elle est devenue la nouvelle Eve, mère des vivants.

Pour approfondir l’enseignement :

- Dans cet enseignement, quels sont les points qui vous ont aidé à grandir dans l’intelligence de la foi et ceux qui sont restés en suspend ?
- En tant que membres des cellules comment pourriez-vous témoigner du contenu de cet enseignement ?
- Que diriez-vous d’essentiel sur le Verbe fait chair… sur la conception virginale de Marie ?


Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20

0 | 5 | 10 | 15 | 20



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47