Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Je crois en Jésus Christ le Fils unique de Dieu
Article mis en ligne le 6 octobre 2012
logo imprimer

Pour écouter l’enseignement
cliquer sur l’icône

Je crois en Jésus Christ le Fils unique de Dieu
Nous croyons et confessons que Jésus de Nazareth, né juif d’une fille d’Israël, à Bethléem, au temps du roi Hérode le Grand et de l’empereur César Auguste, de son métier charpentier, mort et crucifié à Jérusalem, sous le procureur Ponce Pilate, pendant le règne de l’empereur Tibère, est le Fils éternel de Dieu fait homme, qu’Il est « sorti de Dieu » (Jn 13,3), descendu aux enfers (Jn, 3, 13 ; 6,3), « venu dans la chair » (1 Jn 4,2), car « le Verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, gloire qu’Il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité (…) Oui, de sa plénitude nous avons tout reçu et grâce pour grâce » (Jn 1, 14 . 16)…
La transmission de la foi chrétienne, c’est d’abord l’annonce de Jésus-Christ, pour conduire à la foi en Lui. Au cœur de la catéchèse nous trouvons essentiellement une Personne, celle de Jésus de Nazareth,
Fils unique du Père, qui a souffert et qui est mort pur nous et qui maintenant, ressuscité, vit avec nous pour toujours (…) C’est de cette connaissance amoureuse du Christ que jaillit le désir de L’annoncer,
d’ « Évangéliser » , et de conduire d’autres au « oui » de la foi en Jésus-Christ.

Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur
Jésus. Jésus veut dire en hébreu : « Dieu sauve. » Lors de l’Annonciation, l’Ange Gabriel lui donne comme nom propre le nom de Jésus qui exprime à la fois son identité et sa mission. Puisque « Dieu seul peut remettre les péchés » ( Mc 2,7) c’est Lui qui, en Jésus, son Fils éternel fait homme « sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,21). En Jésus, Dieu récapitule ainsi toute son histoire de salut en faveur des hommes.
Le nom de Jésus est au cœur de la prière chrétienne. Toutes les oraisons liturgiques se concluent par la formule « par Notre Seigneur Jésus-Christ ». Le « Je vous salue, Marie » culmine dans « et Jésus, le fruit de tes entrailles, est béni ». De nombreux chrétiens meurent en ayant, comme Ste Jeanne d’Arc, le seul mot de « Jésus » aux lèvres.

Christ. Christ vient de la traduction grecque du terme hébreu « Messie » qui veut dire « oint ». Il ne devient le nom propre de Jésus parce que celui-ci accomplit parfaitement la mission divine qu’il signifie. En effet, il a accomplit l’espérance messianique d’Israël dans sa triple fonction de prêtre, prophète et de roi.
Jésus a accepté le titre de Messie auquel il avait droit mais non sans réserve parce que celui-ci était compris par une partie de ses contemporains selon une conception trop humaine, essentiellement politique. Le vrai sens de sa royauté n’est manifesté que du haut de la Croix. C’est seulement après sa résurrection que sa royauté messianique pourra être proclamée par Pierre devant le Peuple de Dieu : « Que toute la maison d’Israël le sache avec certitude : Dieu L’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié » (Ac 2, 36).

Fils unique de Dieu. Fils de Dieu, dans l’Ancien Testament, est un titre donné aux anges, au peuple de l’Election, aux enfants d’Israël et à leurs rois. Il signifie alors une filiation qui établit entre Dieu et sa
créature des relations d’une intimité particulière. (Dt 32, 8 ; Jb 1,6). Quand le Roi-Messie promis est dit « Fils de Dieu », cela n’implique pas nécessairement, selon le sens littéral de ces textes, qu’il soit plus
qu’humain. Ceux qui ont désigné ainsi Jésus en tant que Messie d’Israël n’ont peut-être pas voulu dire davantage.
Il n’en va pas de même pour Pierre quand il confesse Jésus comme « le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16) car celui-ci lui répond avec solennité : « Cette révélation ne t’est pas venue de la chair et du sang mais de mon Père qui est dans les cieux (Mt 16,17). Parallèlement Paul dira à propos de sa conversion sur le chemin de Damas : « Quand Celui qui dès le sein maternel m’a mis à part, et appelé par sa grâce daigna révéler en moi son Fils pour que je L’annonce parmi les païens… » (Ga 1, 15-16). « Aussitôt il se mit à
prêcher Jésus dans les synagogues, proclamant qu’Il est le Fils de Dieu » (Ac 9, 20). Ce sera dès le début le centre de la foi apostolique professée d’abord par Pierre comme fondement de l’Eglise… Les Evangiles rapportent en deux moments solennels, le Baptême et la transfiguration du Christ, la voix du Père qui Le désigne comme son « Fils bien-aimé ». C’est après sa Résurrection que sa filiation divine apparaît dans la puissance de son humanité glorifiée.

Le Seigneur. Dans la traduction grecque des livres de l’Ancien Testament, le nom ineffable sous lequel s’est révélé Moïse, YHWH, est rendu par Kyrios (« Seigneur »). Seigneur devient dès lors le nom le plus habituel pour désigner la divinité même du Dieu d’Israël. Très souvent, dans les Evangiles, des personnes s’adressent à Jésus en l’appelant « Seigneur ». Ce titre témoigne du respect et de la confiance de ceux qui s’approchent de Jésus et attendent de Lui secours et guérison.

En bref  :
- Le nom de Jésus signifie « Dieu sauve ». L’enfant né de la Vierge Marie est appelé « Jésus » car c’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1,21) : « Il n’y a pas sous le ciel d’autre nom donné aux hommes par lequel il nous faille être sauvé » (Ac 4,12).
- Le nom de Christ signifie « oint », « Messie ». Jésus est le Christ car « Dieu L’a oint de l’Esprit Saint et de puissance » (Ac 10, 38). Il était « celui qui doit venir » (Lc 7, 19), l’objet de l’espérance d’Israël » (Ac 28,20).
- Le nom de Fils de Dieu signifie la relation unique et éternelle de Jésus-Christ à Dieu son Père : Il est le Fils unique du Père et Dieu Lui-même. Croire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu est nécessaire pour être chrétien.
- Le nom de Seigneur signifie la souveraineté divine. Confesser ou invoquer Jésus comme Seigneur, c’est croire en sa divinité.
« Nul ne peut dire « Jésus est Seigneur » s’il n’est avec l’Esprit Saint » (1 Co 12,3).


Pour approfondir l’enseignement
 :
A partir de ce présent enseignement, chacun a certainement bien
perçu et mieux compris le sens des mots de « Jésus » et de « Christ ».
- Quelles conclusions en tirez-vous ?
- Le nom de Fils de Dieu signifie la relation unique et éternelle de Jésus-Christ à Dieu son Père : Le nom de « Fils de Dieu » vous aide-t-il à mieux comprendre la relation unique et éternelle de Jésus-Christ à son Père ?
- La transmission de la foi chrétienne, c’est d’abord l’annonce de Jésus-Christ, pour conduire à la foi en Lui… Au cœur de la catéchèse nous trouvons essentiellement une Personne, celle de Jésus de Nazareth,
Fils unique du Père, qui a souffert et qui est mort pour nous et qui maintenant, ressuscité, vit avec nous pour toujours (…) C’est de cette connaissance amoureuse du Christ que jaillit le désir de L’annoncer,
d’ « Évangéliser » , et de conduire d’autres au « oui » de la foi en Jésus-Christ. Ce paragraphe ne résume-t-il pas, à merveille, la « feuille de route » des cellules paroissiales d’évangélisation ?

Évènements à venir

0 | 5

0 | 5



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.41