Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Vie du Pôle n°134
Article mis en ligne le 14 juin 2012
logo imprimer

Le Conseil des affaires économiques de notre Pôle

Samedi 9 juin s’est tenu, sous la présidence du Père José, le Conseil des affaires économiques de notre Pôle.
Après un temps de prière, tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été étudiés :

Le point sur nos finances au 31 mai 2012 :

L’ensemble de nos comptables et trésoriers, présents au Conseil ont fait un point précis sur les finances de nos paroisses et secteurs de notre Pôle. Avec une très grande satisfaction, nous avons noté que tous nos budgets étaient, à ce jour, équilibrés. Le Conseil a félicité les différents acteurs chargés des finances et les a encouragés
à poursuivre dans cette voie afin de terminer l’année pastorale en équilibre. Nous avons tous conscience qu’il s’agit, en l’espèce, de l’argent de la mission et que nous en sommes tous redevables.

Suite des quatre projets immobiliers présentés au Comité d’engagement immobilier et inscrits au schéma directeur immobilier du Pôle (SDIP) :
Comme nous l’avions décidé au dernier Conseil des affaires économiques, quatre projets, inscrits dans le schéma directeur du Pôle, ont été présentés au Conseil d’engagement immobilier avec la demande spéciale qu’ils soient financés sur les fonds dédiés. Ils ont été, sur le principe, acceptés avec cependant deux préconisations pour deux d’entre eux.
Le projet concernant Savigny-le-Temple a été accepté sans restriction. Le Père Frédéric Desquilbet, nouveau prêtre référent sur le secteur sud, pourra, à son appréciation, démarrer les travaux dès septembre. Le Conseil a également convenu que des travaux de peinture, aux frais du secteur, seraient également nécessaires au presbytère de Savigny-Bourg. Là encore, nous attendons que le nouveau prêtre nous fasse part de ses besoins et de ses intentions.
Le projet concernant la chapelle Notre Dame de Lourdes de Combs-la-Ville a été accepté sans restriction. Les travaux de peinture démarreront le 25 juin 2012.
Les projets concernant le relais paroissial et le local des archives du presbytère de Combs-la-Ville ont été acceptés avec, cependant, une restriction : un deuxième devis est sollicité, ainsi que l’autorisation de l’AISM pour la construction du local.

Le presbytère de Solers inscrit également au SDIP :
Après plus de huit ans de réflexion, d’hésitation, de silence prolongé et d’attente, le dossier concernant le presbytère de Solers semble enfin sur la voie d’un possible règlement. Sur cette question, le Pôle a toujours soutenu l’idée de la signature d’un bail de dix ans avec une association (à l’époque SOS Solidarité qui n’est plus, aujourd’hui, intéressée par ce-dit projet), ainsi que la construction d’un local pour les besoins de la pastorale avec, à l’époque, la participation de la réserve parlementaire octroyée par le député de la circonscription. Nous sommes toujours sur la même position. Nous l’avons, du reste, déclinée dans notre schéma directeur. Ce point a également été retenu par le diocèse. C’est ainsi que Monsieur Gabe et Monsieur Alain Philippe vont prendre, dans les prochains jours, contact avec les responsables de « PAC 77 ». Ces derniers semblent intéressés d’ouvrir une réflexion avec le diocèse sur la base des éléments évoqués ci-dessus. Le diocèse pourrait ainsi mettre le presbytère à la disposition de PAC 77 qui le réhabiliterait en réalisant quatre logements sociaux avec un bail de dix ans. La construction d’un local pour la pastorale, tel qu’il avait été envisagé dans le premier projet n’est plus, en l’état, à l’ordre du jour. Restera néanmoins à réfléchir sur un local pour accueillir notamment les enfants du KT et faire un petit secrétariat. Nous laissons le temps aux deux parties de se rencontrer. Dans un second temps, nous tiendrons informés le Conseil de l’état de la réflexion et des éventuelles décisions qui pourraient être prises. Pour l’heure nous confions à votre prière ces premiers contacts en espérant qu’une bonne solution sera trouvée pour le
bien de tous.

Le relais paroissial de Lésigny :
Après consultation de l’EAP des Sept clochers de la Brie, de l’EMP, du Conseil des affaires économiques, après inscription au SDIP et présentation au CEI, la vente du relais de saint Charles a été décidée avec deux préconisations : qu’une partie du produit de la vente soit réinvestie dans le presbytère de Lésigny afin que ce dernier réponde aux normes pour l’accueil du public, notamment les rencontres du KT, et que l’autre partie de la vente participe à l’achat du presbytère de Brie-Comte-Robert. Le Père José a rédigé une lettre, afin que le dossier concernant cette vente soit piloté directement par le diocèse. Les travaux du presbytère, quant à eux, feront l’objet d’une étude dirigée par Alain Philippe et devraient débuter dans les meilleurs délais. Malgré la rénovation du presbytère, il nous faudra cependant trouver une réponse pour pouvoir continuer à organiser, une fois par mois, les rassemblements des jeunes du KT et de l’aumônerie scolaire qui sont nombreux sur cette paroisse.

La cour du presbytère de Chevry-Cossigny :
La cour du presbytère, propriété de l’ADM, est en terre battue et souffre, actuellement, d’un certain nombre de nids de poule qui se révèlent être une véritable catastrophe et présentent même un certain danger, notamment au moment des pluies. L’EAP des Sept clochers de la Brie a saisi le Conseil sur cette question. Après un temps d’échange et de réflexion il a été décidé, devant l’urgence de la situation, que trois devis seront établis et présentés à l’appréciation du Père José.

Réflexion autour d’un « Centre pastoral » sur le secteur Sénart sud.
Devant à la fois le manque criant de locaux et l’augmentation exponentielle de la population cette question est souvent venue sur la table et divers projets avaient été pensés. Cette année, le Pôle a inscrit dans le SDIP la nécessité « d’un centre pastoral sur le secteur ». Il appartient maintenant au nouveau prêtre référent et à l’EAP
de se pencher sur cette question et de présenter à l’EMP et au Conseil des affaires économiques du Pôle, un document établissant les besoins pastoraux précis du secteur sud dans le domaine immobilier. C’est une étape obligée avant de se lancer dans une aventure de faisabilité. Dans un deuxième temps, on établira un SDIP
actualisé mentionnant le montant du projet et les moyens de financement. On l’adressera ensuite au CEI et en fonction de la réalisation (achat ou construction) ; le Conseil économique diocésain décidera de l’opportunité ou pas d’un comité de pilotage. Pour l’heure, respectons les différentes étapes de la procédure et attelons-nous à définir, le plus précisément possible, les besoins pastoraux du secteur.

Le Centre de Notre Dame des Roses de Grisy-Suisnes  :
Le chantier, suivi très sérieusement et assidûment par le Comité de pilotage, sous la responsabilité de Pierre Lemaire, avance bien. Ceci étant dit, suite à la visite des pompiers, quelques aménagements ont été demandés à l’architecte pour que tout soit réellement conforme aux nouvelles normes de sécurité. Cela aura un retard sur
l’ouverture de notre Centre. Nous espérons que le Père Evêque pourra l’inaugurer, au plus tard, en novembre. Il nous appartient de réfléchir avec le diocèse sur le futur fonctionnement de ce centre (locations, animations et sans oublier les questions liés à son entretien). Il faudra également établir les conventions de mise à disposition.

Assemblée générale des cellules paroissiales d’évangélisation

Lundi dernier a eu lieu, au Foyer de Charité de Combs-la-Ville, en présence du Père José, la dernière assemblée générale des cellules paroissiales d’évangélisation de notre Pôle missionnaire. Animée par la cellule coordinatrice « saint Paul » et Patrice Flaud, notre diacre permanent, missionné par l’évêque pour le suivi et le développement des cellules dans le diocèse, cette rencontre fut, de l’avis de tous les participants, un grand moment d’église.
Elle a débuté, comme chaque fois d’ailleurs, par un magnifique temps de louange. Nous avons ensuite écouté, avec beaucoup d’intérêt, la conférence que Mgr Ravel, l’évêque aux armées, avait donnée lors des Assises de l’évangélisation qui s’étaient tenues au lycée saint Aspais de Melun. Des carrefours ont ensuite été constitués pour permettre à chacun de réfléchir et de s’exprimer, à partir de questions précises, sur ce grand thème de l’évangélisation. La remontée fut fort intéressante et permis une écoute et un échange de très grande qualité.
Nous avons terminé la soirée par la remise « d’un cahier de route » ponctué de questions dont le but est de permettre à chacun, selon son rythme de grandir davantage dans la foi et le souci de l’évangélisation.

Se libérer de la culture du mensonge

Le sens du baptême, par Benoît XVI
Le baptême est le « oui » à Dieu et à la vérité, et le « non » à la culture du mensonge qui rend « esclave », a déclaré Benoît XVI aux participants du Congrès ecclésial du diocèse de Rome, le 11 juin dernier.
Benoît XVI a en effet inauguré le Congrès ecclésial qui conclut l’année pastorale du diocèse de Rome, sur le thème : “Allez et faites des disciples, en les baptisant et en les enseignant » (Mt 28, 19-20).
Le pape, s’exprimant sans papier, a centré sa réflexion, entre autres, sur les paroles du sacrement du baptême, qui comprennent trois temps – renonciations, promesses, invocations – et qui sont « chemin » pour toute la vie.

Le « oui » à la vérité
« Pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu, rejetez-vous le péché ? », est la première renonciation.
Aujourd’hui, fait observer le pape, « liberté et vie chrétienne vont dans des directions opposées » et il semble qu’« être chrétien est un esclavage » alors que la liberté consisterait à « s’émanciper de la foi chrétienne et de Dieu ».
En réalité, affirme-t-il, cette « apparente liberté dans l’émancipation de Dieu » devient immédiatement « esclavage des multiples dictatures du temps », qu’il faut suivre pour « rester à la hauteur » du temps.

Abordant la deuxième renonciation - « Pour échapper au pouvoir du péché, rejetez-vous ce qui conduit au mal ? » - le pape définit le pouvoir du péché comme « un type de culture, une façon de vivre où ce n’est pas la vérité qui conte mais l’apparence, l’effet, la sensation », une culture où « la vérité ne compte pas, et où même si
apparemment on veut révéler toute la vérité, seules priment la sensation et l’esprit de calomnie et de destruction ».
Cette culture, poursuit Benoît XVI, « ne cherche pas le bien », et « le mensonge y est revêtu des habits de la vérité ». Elle recherche seulement « le bien-être matériel » et elle « nie Dieu ».
Pour le pape, la renonciation du baptême est donc « renonciation à un type de culture qui est anti-culture, contre le Christ et contre Dieu ». Etre baptisé, c’est « s’émanciper, se libérer de cette culture ».

Le chrétien dit « non », souligne Benoît XVI, parce qu’il dit « oui », un « oui » fondamental, « le « oui » de l’amour et de la vérité ». C’est ce que montre la troisième renonciation - « rejetez-vous Satan qui est l’auteur du péché ? » : il y a, explique-t-il, un « oui » à Dieu et un « non » au pouvoir du Malin « qui veut se faire Dieu de ce monde » alors
qu’« il est seulement l’adversaire ».

Immersion en Dieu
Etre baptisé « au nom » du Père, du Fils et du Saint-Esprit, explique le pape par ailleurs, c’est être « immergé » dans la Trinité, être en « communion » avec Dieu, tout comme, dans le mariage, « deux personnes deviennent une seule chair ».
Benoît XVI y voit quatre conséquences. Tout d’abord, « Dieu n’est plus lointain », souligne-t-il, il n’est plus « une réalité à discuter pour trouver s’il existe ou non » mais « nous sommes en Dieu et Dieu est en nous ».
Ensuite, le baptême montre que personne ne peut se faire chrétien « par sa propre décision » : cette dernière est « nécessaire », mais le baptême est d’abord « l’action de Dieu » sur l’homme.
En outre, le baptême immerge dans une communauté : en étant « immergé en Dieu », le chrétien est « uni à ses frères et sœurs, il n’est plus isolé ».
Enfin, ajoute le pape, le baptême est « une première étape de la résurrection » : l’homme est immergé « dans la vie immortelle, la vie indestructible de Dieu ».


Dans la même rubrique

0 | 5

Vie du Pôle n°172
le 15 mars 2013
par combs
Vie du Pôle n°167
le 17 février 2013
par combs
Vie du Pôle n°166
le 10 février 2013
par combs
Vie du Pôle n°163
le 19 janvier 2013
par combs
Vie du Pôle n°161
le 4 janvier 2013
par combs

Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47