Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Vie du Pôle n° 117
5 mars
Article mis en ligne le 29 février 2012
dernière modification le 15 mars 2012
logo imprimer

- Appel décisif des catéchumènes
- Conférence de Carême : Benoit XVI et l’Evangélisation

Appel décisif des catéchumènes

Traditionnellement, le 1er dimanche de carême, l’Eglise célèbre « l’appel décisif », c’est-à-dire l’admission des catéchumènes à participer à l’initiation sacramentelle (baptême, confirmation, eucharistie) au cours des prochaines fêtes pascales. C’est un appel
- officiel : l’Eglise, par la voix de l’évêque, appelle « au nom du Christ » ;
- personnel : chaque catéchumène est présenté et appelé par son nom, sa réponse étant symbolisée par « l’inscription de son nom » sur un registre ;
- communautaire : car il rassemble tous les catéchumènes, jeune et adultes, du diocèse, qui seront prochainement baptisés.

Cette célébration permet au catéchumène d’expérimenter le baptême comme un don et pas seulement le fruit de sa décision, et à la communauté chrétienne de reconnaître que l’appel de Dieu est toujours actuel et s’adresse à tous.

Le Père évêque conclut « frères et sœurs bien-aimés, vous avez pris avec nous la route vers Pâques » ; oui, avec autour du cou l’écharpe violette qui leur a été offerte, ils continuent leur route. Pour notre Pôle missionnaire, huit adultes et de nombreux jeunes de 13 à 17 ans ; et nous, nous sommes invités à partager leur démarche de conversion et à les accompagner vers la lumière de Pâques, dans la joie, car la joie de croire est contagieuse !
Catherine Clément

Conférence de Carême : Benoît XVI et la nouvelle évangélisation

Près de cent personnes ont participé à la première Conférence de Carême, à Combs-la-Ville, dans la grande salle du Foyer de Charité, le dimanche 26 février.
Le père Alain Bandelier a d’abord fait brièvement mémoire de quelques étapes dans la vie de l’Église catholique depuis un demi-siècle :
- Jean XXIII convoquant le Concile Vatican II et priant l’Esprit Saint de « renouveler ses merveilles en notre époque , comme une nouvelle Pentecôte » ;
- Paul VI disant que « l’Église existe pour évangéliser » ;
- Jean Paul II employant pour la première fois l’expression « une nouvelle évangélisation » lors d’un voyage en Pologne (1979) puis en Amérique
latine (1983), « nouvelle par sa ferveur, ses méthodes, son expression » ;
- Benoît XVI enfin, qui en fait l’axe majeur de son pontificat, avec la création d’un Conseil pontifical et l’annonce d’un Synode dédiés à la nouvelle évangélisation.

Il était intéressant ensuite de noter que Joseph Ratzinger, comme jeune théologien puis comme évêque et enfin comme prélat à Rome a toujours été attentif à la situation spirituelle de son époque. La culture contemporaine efface toute transcendance et finit par enfermer l’homme dans le subjectivisme et
le relativisme. L’Occident vit comme si Dieu n’existait pas, etsi Deus non daretur. Cette situation, loin d’appeler au découragement, rend d’autant plus désirable la nouveauté de l’Évangile.

Mais évangéliser de nouveau suppose une sorte de retournement. En général le service de la communauté chrétienne absorbe l’essentiel du temps et de l’énergie des prêtres et des laïcs. « Il s’agit de la pastorale classique et elle est toujours importante » disait Benoît XVI aux prêtres du diocèse
d’Albano. « Mais il faut la distinguer de l’évangélisation nouvelle, qui essaie d’être missionnaire, d’aller au-delà des frontières de ceux qui sont déjà des fidèles ou de ceux qui font appel aux services de la paroisse. » L’entretien de la foi est autre chose que l’annonce de la foi (le kérygme)  ; c’est cela que
faisaient les Apôtres ; mais cette annonce prophétique n’est plus dans notre culture. Elle est à réinventer.
Quand il était curé de Combs-la-Ville, le père Alain répétait aux paroissiens : « Nous sommes là pour ceux qui ne sont pas là ! »

Comment faire ? Jean Paul II nous a mis sur la voie avec une triple nouveauté. Une ferveur nouvelle : en effet « à l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision morale ou une grande idée, mais une Rencontre » (Benoît XVI, Dieu est Amour). Celui qui a rencontré le Christ et qui l’aime,
c’est celui-là qui aura le désir et la grâce de le révéler aux autres. Des méthodes nouvelles : non parce que les anciennes méthodes sont mauvaises, mais parce qu’il faut de nouvelles propositions pour des objectifs nouveaux ; il faut en particulier des petits groupes priants et fraternels où l’on s’évangélise les uns les autres. Enfin une expression nouvelle : il est important de parler la langue de l’autre, d’habiter le monde qui est le sien. L’évangélisation n’est pas à sens unique.

Au lendemain du Concile, dans des conférences à la radio, le jeune professeur Ratzinger disait : « C’est pour moi une certitude : des temps très difficiles se préparent, et pour l’Église aussi.
La crise est à peine commencée… Nous devrons vivre ces heures avec une pleine espérance, mais en acceptant la foi dans la solitude, dans les ténèbres et la contradiction du monde… La foi, ce sera revenir à la personne de Jésus, non pas aux valeurs ou aux idées qu’il aurait pu promouvoir, mais à sa personne même, et ce contact fera une humanité nouvelle et libre ! »

Samedi 10 mars : formation pour les funérailles chrétiennes

Après la première formation autour du baptême qui avait réuni un nombre important de responsables et de fidèles, notre Pôle missionnaire organise une deuxième « rencontre-formation » autour des funérailles chrétiennes. Elle aura lieu le samedi 10 mars, de 14 h 30 à 17 h, au relais paroissial de Combs-la-Ville. En plus des membres des équipes funérailles, cette formation est ouverte à tous.

Dimanche 11 mars : messe inter-mouvements à Grisy-Suisnes

Pour la troisième année consécutive, une messe rassemblant les cinq mouvements scouts présents sur notre Pôle, sera célébrée le dimanche 11 mars, à 15 heures, à l’église Notre Dame des Roses à Grisy-Suisnes. Elle sera présidée par Le Père José et l’homélie sera donnée par le Père Matthieu de Neuville.

Vendredi 16 mars à 20 h 45 : 3ème conférence de Carême

Après l’homélie du Père Alain Bandelier le dimanche 26 février : « Benoît XVI précise les contours de la nouvelle évangélisation », après celle du Père Régis Evain le vendredi 2 mars : « tous les apports de Vatican II dans le domaine de l’évangélisation », nous sommes attendus, nombreux, le vendredi 16 mars, à 20 h 45, à l’église de Tibériade (Savigny-le-Temple), pour participer à la conférence du Père Michel Henrie, Vicaire Général, autour du thème : « les enjeux de l’évangélisation à la lumière de l’enseignement du catéchisme de l’Eglise catholique ».

L’assemblée des évêques sur la nouvelle évangélisation

En prévision de l’assemblée générale du Synode des évêques de Rome, du 7 au 24 octobre, sur le thème : « la nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne », les membres du conseil ordinaire du secrétariat général du Synode se sont réunis la semaine dernière. Parmi eux, Mgr Pierre-Marie-Carr, archevêque de Montpellier et futur secrétaire spécial du Synode. Mgr Nikola
Eterovic, secrétaire général, a souhaité inscrire ce Synode dans la lignée, non seulement de Vatican II, mais aussi du Synode d’octobre 1974 sur l’évangélisation dans la monde moderne.

Rome : la retraite de Carême du Vatican a commencé

Le pape et ses collaborateurs de la Curie sont entrés en retraite dimanche à 18h, jusqu’au 3 mars.
Elle est prêchée par le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, archevêque de Kinshasa (République démocratique du Congo).


Dans la même rubrique

0 | 5

Vie du Pôle n°172
le 15 mars 2013
par combs
Vie du Pôle n°167
le 17 février 2013
par combs
Vie du Pôle n°166
le 10 février 2013
par combs
Vie du Pôle n°163
le 19 janvier 2013
par combs
Vie du Pôle n°161
le 4 janvier 2013
par combs

Évènements à venir

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47