Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Questions d’enfants 2012
Article mis en ligne le 21 mai 2012
dernière modification le 14 juillet 2012
logo imprimer

Les mormons sont-il chrétiens ? David 13 ans.

Non, David, les mormons ne sont pas des chrétiens.
Ce mouvement religieux est né au XIXe siècle en Amérique du Nord, à partir du message de Joseph Smith. Venant du protestantisme, celui-ci prétendit avoir reçu des révélations directes de Jésus-Christ et un nouveau livre saint destiné à l’humanité : le « Livre de Mormon » (du nom d’un prophète qui aurait eu la tâche de réunir ce livre).
Il « compléterait » soit disant la révélation biblique et la « corrigerait ». Incroyable ! Ainsi, la version mormone de la Bible comporte plus de mille cinq cents versets complètement différents des autres versions reconnues par toutes les autres Églises chrétiennes !
Pour eux, Dieu était un homme à l’origine. Il a eu un corps physique et une épouse. Le Père, le Fils et l’Esprit Saint sont trois « dieux » séparés. Et Jésus aurait lui-même été marié et aurait eu des enfants... Les mormons sont donc clairement en dehors du christianisme authentique et historique.

Jésus avait-il des frères et sœurs ? Mariane, 9 ans.

Les chrétiens honorent Marie et Joseph, les parents de Jésus et aussi ses compagnons les apôtres, comme des saints. Mais ils n’ont jamais parlé de saints qui seraient ses frères ou sœurs.
C’est un indice : depuis toujours, ils pensent que Jésus était fils unique. Pourtant les évangiles nous parlent de « frères » et de « sœurs » de Jésus. Ils donnent même des noms : Marc et Matthieu nous disent que ses frères s’appelaient Jacques, José, Jude et Simon ?
Alors ? On sait que dans la langue du pays de Jésus, il n’existait pas de mot pour dire « cousin » ou « cousine ». On n’avait que les mots « frères » et ou « sœurs » ! Quand les évangiles disent « les frères et les sœurs de Jésus », cela peut signifier aussi les cousins et les cousines.
Les évangiles appellent « fils de Marie » Jésus seul, mais pas Jacques, José ou les autres. Et quand Jésus est mort sur la croix, il a confié Marie sa mère à l’apôtre Jean qui l’a prise chez lui. Cela n’aurait sans doute pas été nécessaire si elle avait eu d’autres enfants.
La Rédaction de Filotéo.

Pourquoi « rendre grâce » ?

Comme le professe le Credo, Dieu, dans son amour, a pris l’initiative de venir habiter chez les hommes pour les sauver : « Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel » (Symbole de Nicée-Constantinople). Toute la Bible présente cette originalité d’un Dieu qui se révèle au monde par sa Parole puis par l’incarnation de son Verbe en Jésus Christ. Et toute la vie chrétienne s’enracine dans ce mouvement de Dieu vers l’homme : « Il nous a aimés le premier » (1 Jn 4, 10). Être chrétien, c’est accueillir ce don de Dieu et y répondre avec amour.
À la grâce divine répond, correspond, l’action de grâce de l’homme : prière de louange et de reconnaissance, « eucharistie ». La liturgie, à travers laquelle se réalise la sanctification des hommes, devient ainsi source de glorification de Dieu pour ses bienfaits. Le chrétien ne vénère pas un Dieu lointain et inconnu, il dit « merci » au Dieu qui l’aime et lui donne la Vie par la résurrection du Christ.

La messe n’est pas le seul moment où nous pouvons rendre grâce. Il s’agit, plus profondément, d’une attitude permanente du cœur et d’une manière de vivre. La liturgie, où les baptisés font d’eux-mêmes « une éternelle offrande », prie en effet pour que les fidèles « gardent dans leur vie ce qu’ils ont saisi dans la foi » (Vatican II) : elle nous engage à aimer jusqu’au bout tous nos frères. C’est là le véritable « merci » qui peut plaire au Seigneur.
_ La rédaction de « Prions en Église ».

« Adam et Ève sont-ils le premier homme et la première femme ? »

Tu connais l’histoire d’Adam et Ève dans la Bible. Ils vivent dans un jardin plein de ressources, ils vont à la rencontre l’un de l’autre, ils travaillent, ils se disputent et ils rencontrent Dieu. Compare la vie d’Adam et Ève et la nôtre… Nos vies se ressemblent, n’est ce pas ? Nous vivons sur une planète pleine de ressources, nous travaillons, nous rencontrons des gens, nous nous disputons et nous pouvons découvrir Dieu dans nos vies…
L’histoire d’Adam et d’Ève a été écrite par un sage du peuple d’Israël. Il voulait faire comprendre que le monde et les hommes sont créés par un Dieu unique et bon. Donc Adam et Ève désignent tous les hommes. Adam et Ève, c’est nous ! Cette histoire n’est pas un livre scientifique. Mais elle raconte comment les hommes sont reliés à Dieu, depuis toujours et pour toujours. Adam et Ève nous font comprendre que nous les hommes, qui sommes tous différents, nous sommes créés par Dieu. Et cette création de Dieu continue chaque jour.

La Rédaction de Filotéo le magazine des 8-13 ans "curieux du monde et de Dieu."

Pourquoi dit-on que Marie est notre mère ?

Si la petite fille d’il y a deux mille ans, qui jouait dans les rues de Nazareth avec ses amies, avait su que quelques années plus tard, elle serait la mère du Fils de Dieu ?
C’est pourtant ce qui s’est passé, parce que dans sa vie, elle a donné à Dieu toute la place qu’il lui a demandé.
Par elle, le Fils qui venait de Dieu a pu naître chez les hommes ; il a prouvé aux hommes combien ils sont aimés !
Par Marie, Jésus est devenu l’un d’eux, leur frère. Et puis, il y a ce que Jésus dit à saint Jean en mourant sur la croix : « Voici ta mère », en parlant de Marie qui était là. Et à Marie, il dit en parlant de Jean : « Voici ton fils ».
Les chrétiens prennent cela aussi pour eux. Depuis, la plupart d’entre eux regardent Marie comme leur mère. Ils prennent exemple sur elle pour faire confiance à Dieu, ils lui demandent de soutenir leur foi. Et quand on voit tout le réconfort et l’aide qu’elle leur apporte ouvertement ou dans le secret de leur cœur, on se dit qu’ils ne se trompent pas !

Comment Jésus est sorti du tombeau ? Vivien,

Trois jours après la mort de Jésus, son cadavre n’est plus dans le tombeau où on l’avait mis. Des femmes venues en prendre soin se demandent qui l’a enlevé. Et pour le mettre où ? Or, un messager mystérieux leur annonce : « Il n’y a plus de mort ! Jésus est vivant, vous allez le revoir ».
Stupéfaction ! Bientôt, Jésus lui-même se montre à ses amis. Il est vraiment sorti du tombeau.
Mais comment ? Personne ne le sait. Dans un super flash, un tremblement de terre ? D’une façon invisible dans le silence de la nuit ? Mystère. L’Evangile ne le dit pas. Ce qui compte, c’est qu’il est là !
La joie saisit les disciples.
Alors ils se rappellent ce qu’il avait dit avant de mourir : Dieu n’abandonne pas ses amis dans la mort. C’était vrai… Ils comprennent que Jésus est passé dans une vie nouvelle, différente, et qu’il est vivant pour de bon, pour toujours : Dieu son Père l’a ressuscité. Le témoignage des disciples a entraîné notre foi de chrétiens.
A leur suite, nous faisons confiance à Dieu pour nous faire revivre avec Jésus après notre mort. C’est cela Pâques !

Est-ce que le Carême, c’est comme le Ramadan ? Sofiane, 11 ans.

Les deux sont des périodes où des croyants essaient de se tourner vers Dieu en pensant moins à eux-mêmes. Mais le Carême des chrétiens et le Ramadan des musulmans sont différents.
- Ramadan est le neuvième mois du calendrier des musulmans, pendant lequel ils ne mangent pas et ne boivent pas du lever au coucher du soleil. Sentir ainsi la faim et la soif leur permet de se rapprocher de ceux qui ont faim. Et ils prient. En respectant cette obligation, ce « pilier » de l’islam, ils montrent leur fidélité à Dieu.

- Le Carême est le temps où les chrétiens se préparent à fêter Jésus ressuscité. Le Carême dure quarante jours, comme les quarante jours où Jésus a lutté au désert contre les forces du mal. Les chrétiens prient et se privent pour partager avec les pauvres. Le mercredi des Cendres et le vendredi saint, ils ne prennent qu’un repas. Ces gestes les unissent au Christ qui a donné sa vie. Ils espèrent aussi partager sa vie nouvelle. Oui, la joie de la Résurrection marque déjà ces quarante jours. Pâques est à l’horizon.

La Rédaction de Prions en Église.

« Pourquoi Dieu ne répond pas quand je lui parle » Aurélie, 8 ans.

Qui t’a dit que Dieu ne te répond pas ?
C’est vrai qu’il ne t’appelle jamais au téléphone et n’envoie jamais de lettre ni de message électronique en réponse à tes prières. Mais Dieu a tellement d’autres moyens pour te parler ! Il n’est pas obligé d’avoir une conversation pour te répondre. Il n’est même pas obligé de se servir de mots pour te parler.
Dieu parle sans causer. Il te fait des signes que toi seule peux comprendre. Il glisse la joie dans ta vie, il met la paix dans ton cœur, il te donne parfois d’un seul coup une idée ou il se mélange à tes rêves. Il peut mettre ses mots dans ceux de tes parents, de tes grands-parents, de tes amis.
Dieu se sert des mots des autres pour te répondre. Il ne crie pas. Il ne monte pas le ton. Il est discret. Il te respecte. Dieu ne te parle que tout doucement, au cœur.

La Rédaction de Prions en Eglise Junior.

« Dieu, il est dans le ciel ? » Adèle, 6 ans.

Souvent, dans les prières, on dit que Dieu est dans le ciel.
On dit : « Notre Père qui es aux cieux… » Mais cela ne veut pas dire que Dieu habite vraiment dans le ciel, assis sur un nuage ! Même quand on croit que Dieu existe, on ne sait pas où il est, ni même s’il est vraiment quelque part.
Si les hommes disent que Dieu est dans le ciel, c’est pour donner une image : l’image de quelque chose qui est à la fois très proche et très lointain. Quand on regarde le ciel, il semble si magnifique et mystérieux, si grand, si loin ! En avion ou en fusée, personne ne pourra jamais l’explorer tout entier ! Pourtant, le ciel est aussi très proche, il est juste au-dessus de nos têtes. Il suffit de lever le nez pour le regarder.
Pour les hommes, Dieu est comme le ciel : il est à la fois très loin, très différent de nous, mais il est aussi très proche de chacun d’entre nous. Nous avons toute notre vie pour découvrir à quel point il est proche. Jésus est venu nous guider pour ça.

La Rédaction de Pomme d’Api Soleil.

« Est-ce que Dieu nous aime même quand on fait des bêtises ? »

_ Jonathan , 8 ans.
Il y a bêtise et bêtise.
Casser une assiette parce que tu as voulu porter une trop grosse pile , ce n’est pas très futé, mais c’est moins grave que d’exciter les trois quarts de la classe contre un garçon que tu n’aimes pas, par exemple, ou d’inspecter le courrier de ta sœur en son absence !
Tromper la confiance de quelqu’un, diviser les gens entre eux, ça s’appelle des péchés… Quand on les a faits, on se sent nul, on se déteste. Et on se dit que Dieu les voit et doit nous détester aussi !
Oui, mais voilà, Dieu ne fonctionne pas comme nous. Lui préfère regarder ce que nous sommes capables de faire de beau, plutôt que nos péchés. Il continue à croire en nous quand nous n’y croyons plus nous-mêmes !

Dans l’Evangile, on voit Jésus réagir comme ça avec plein de gens : Zachée, Pierre, la Samaritaine, etc. Il leur veut du bien par-delà leurs bêtises. Ça s’appelle le pardon. Est-ce que tes parents ne sont pas déjà un peu comme ça avec toi ? Eh bien Dieu, lui, il est complètement comme ça. Son amour de père peut nous rendre meilleurs !
_ La Rédaction de Prions en Eglise Junior


Dans la même rubrique

Évènements à venir

0 | 5

0 | 5



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14