Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Qualités de Jésus...
Article mis en ligne le 13 mai 2017
logo imprimer

Pour écouter

cliquer sur l’icône

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Il est important pour tout progrès dans la vie chrétienne d’approfondir sans cesse notre connaissance du Christ. Lors du baptême au Jourdain, Dieu le Père en témoigne : Celui-ci est mon Fils en qui je me complais : écoutez-le ! Et Jésus le dit aussi à Philippe : Qui m’a vu, a vu le Père !
Pour connaitre Dieu autant qu’on le peut sur terre, il est indispensable d’écouter et de connaitre le Christ, le Fils dans son humanité.
Que savons-nous de Jésus ? Très souvent, nous en avons une connaissance livresque, nous en possédons à peine quelques bribes biographiques : nous savons dire qu’il a vécu il y a deux mille ans en Israël, qu’il est né à Bethléem, qu’il a vécu à Nazareth, qu’il est mort à 33 ans à Jérusalem, qu’il est ressuscité, qu’il est apparu pendant 40 jours avant de remonter au ciel près de son Père dans la gloire le jeudi de l’Ascension. Très bien ! Mais que savez-vous vraiment de lui comme homme ? Quelle qualité humaine vous a touché chez lui ? Quel aspect de sa personnalité avez-vous vous-même expérimenté ? Personnellement, quels qualificatifs lui donneriez-vous ?
Ils sont en fait très nombreux et très variés suivant l’histoire intérieure personnelle de chacun.

Mais ce sont justement ces qualificatifs, et les témoignages qui les accompagnent, qui font toute la force de l’évangélisation. Le pape Paul VI disait que notre époque avait davantage besoin de témoins que de maitres. Ceux qui nous entourent sont touchés au cœur quand vous exprimez comment le Christ s’est révélé à vous, par quelle beauté intérieure il vous a séduit. Et en général, ce que vous admirez dans le Christ vous a vous-même transformé : vous commencez déjà à lui ressembler un peu par cette facette du mystère que vous avez contemplée en lui.

Aujourd’hui, je voudrais juste vous donner quelques pistes à travers ce qui m’a été récemment partagé par tel ou telle.

Jésus me répond. Jésus répond à tous ceux qui le cherchent en vérité et qui l’interpellent avec force et respect au fond de leur cœur. C’est un très grand signe de respect et d’attention pour nous. Nous avons du prix à ses yeux. Nous ne sommes pas un numéro parmi d’autres. Son amitié pour nous n’est pas un mot en l’air, et la première preuve en est qu’il me répond quand je lui parle.
Il s’intéresse à moi comme si j’étais seul au monde avec lui. Il est toujours disponible, même si je l’ai laissé de côté pendant longtemps. Quand je découvre qu’il m’a répondu, je suis bouleversé par cette considération qu’il a pour moi. Il me faut parfois bien longtemps à essayer de comprendre ce qu’il me dit, parce que je ne veux pas croire que c’est possible, ou parce que je lui parle seulement du bout des lèvres. Mais quand tout s’illumine, en comprenant sa réponse, j’expérimente du même coup la délicatesse de son amour. Oui, je compte pour lui, et j’ai du prix à ses yeux.
Sa réponse à ma demande ou à mon cri est la première preuve de son existence, de sa présence active et de son amour pour moi.
On retrouve cela très souvent dans les psaumes. Trois exemples :
Psaume 3 : À pleine voix, je crie vers le Seigneur ; il me répond de sa montagne sainte.
Psaume 4 : 02 Quand je crie, réponds-moi, Dieu, ma justice ! Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière ! … 04 Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle, le Seigneur entend quand je crie vers lui.
Psaume 85 : 03 Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j’appelle chaque jour. 04 Seigneur, réjouis ton serviteur : vers toi, j’élève mon âme ! 05 Toi qui es bon et qui pardonnes, plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent, 06 écoute ma prière, Seigneur, entends ma voix qui te supplie. 07 Je t’appelle au jour de ma détresse, et toi, Seigneur, tu me réponds.

Et si en plus, vous-même commencez à ressembler à Jésus en marquant beaucoup d’attention à ceux que vous rencontrez, si vous répondez à leurs appels oraux ou muets… alors votre vie sera une illustration brillante d’une qualité du Christ.

Jésus est bienveillant, toujours positif avec moi. Il n’y a jamais aucun mauvais esprit, aucun jugement de condamnation sur ma personne, malgré le rejet total qu’il a des actes mauvais que j’ai commis. Il est protecteur, il s’intéresse toujours à ce qui me fait du bien. Il veut profondément mon bien. Saint Paul dit : Dieu fait tout concourir au bien de ceux qu’il aime ! (Romains, 8, 28)
Les paroles de Jésus aussi s’appliquent à nous (Jean, 10,29) : 27 Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père. 30 Le Père et moi, nous sommes UN. »
Dans sa prière à haute voix au soir du Jeudi saint (Jean, 17, 12.15.20), Jésus prie pour notre protection : 12 Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie…. 15 Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. … 20 Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Et quelques heures après, au moment de son arrestation au jardin des Oliviers, Jésus commande en maitre à ceux qui viennent se saisir de lui (Jean, 18, 1-9) :
07 Il leur demanda de nouveau : « Qui cherchez-vous ? » Ils dirent : « Jésus le Nazaréen. » 08 Jésus répondit : « Je vous l’ai dit : c’est moi, je le suis. Si c’est bien moi que vous cherchez, ceux-là, laissez-les partir. » 09 Ainsi s’accomplissait la parole qu’il avait dite : « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés ».
Jésus est espiègle. Il a de l’humour. Son humour très délicat est la signature de son amour.
Il aime me faire sourire, surtout après une épreuve. Il sait me montrer qu’il est vraiment bon, même quand j’ai pu douter de sa bonté au creux de l’épreuve. Il aime me faire comprendre qu’il est toujours meilleur, toujours plus beau que tout ce que j’avais imaginé de lui jusque-là. Il sourit et se réjouit quand je lui dit qu’il est trop fort !
Je pense, dans l’évangile de Jean (1, 47 à 50), à la stupéfaction de Nathanaël qui est conduit à Jésus par Philippe : 47 Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » 48 Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » 49 Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » 50 Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Je pense qu’à ce moment-là, tout en étant très sérieux, Jésus avait le sourire aux lèvres.

Voilà donc trois facettes de la personnalité de Jésus que je vous invite à commenter entre vous maintenant. Ensuite, peut-être pourrez-vous décrire d’autres qualités qui vous ont touché chez lui.




puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14