Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Reconnaitre une âme travaillée par la grâce de l’Esprit Saint
Article mis en ligne le 18 avril 2017
dernière modification le 2 mai 2017
logo imprimer

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

Comment discerner l’action de Dieu dans le cœur de mon prochain ?

C’est la question que nous avions abordée dans l’enseignement de janvier sur la confiance pour oser parler de Jésus. C’est une question que nous nous posons souvent quand nous sommes décidés à témoigner de notre expérience de Jésus à ceux que nous croisons. Comment reconnaitre si mon interlocuteur est déjà disposé à recevoir mon témoignage ?
Il y a un certain nombre de critères objectifs pour constater un travail préalable de l’Esprit Saint dans le cœur des hommes.

L’action de Dieu qui attire tous les hommes à Lui se traduit par 5 signes principaux :
- 1 l’abstention du péché ou la condamnation de ses propres fautes ;
- 2 la recherche passionnée de la Vérité, l’interrogation sur le sens de la vie et sur Dieu ;
- 3 le don de soi au service du prochain ;
- 4 l’amour de la justice et le combat contre l’injustice ;
- 5 une prière véritable - même si elle refuse ce nom - qui consiste à s’adresser familièrement à Quelqu’un qu’on pressent proche et bienveillant même si on n’en a pas l’évidence.
Ces 5 signes sont indéniables : Dieu agit déjà mystérieusement dans cette âme !

Voyons cela de plus près :
*1 Parmi ceux que nous pouvons côtoyer et qui parlent un peu de leur vie intérieure, nous découvrons parfois des âmes très droites :
- qui se sont abstenues autant que possible du péché délibéré,
- qui réagissent fortement au mal, et pas pour la galerie,
- qui regrettent profondément et qui condamnent fermement le mal qu’elles ont pu commettre.
Cela prouve une délicatesse et une grandeur d’âme qui sont des fruits du travail caché de l’Esprit de Dieu dans leur conscience : même si elles ont eu des chutes lourdes, elles gardent l’idéal d’une vie pure et droite parce que Dieu les a fait condamner elles-mêmes leur propre péché et désirer malgré tout la sainteté.

*2 L’Esprit Saint est appelé par Jésus l’Esprit de Vérité. Jésus dit même : L’Esprit Saint vous guidera vers la Vérité tout entière (Jean, 16,13). Et ailleurs, Jésus dit : La Vérité vous rendra libre (Jean, 8,32). Aimer la vérité, la rechercher de tout son cœur et de toute ses forces, être prêt à payer le prix fort pour l’atteindre, la proclamer quand on l’a découverte même si c’est contre l’avis et la pression de ceux qui nous entourent, tous ceux-là sont des signes que l’Esprit de Dieu brûle le cœur d’un homme. Même s’il peut encore se tromper lourdement dans certains domaines, sa recherche passionnée de la vérité témoigne de l’action de Dieu au fond de son âme. Il faut s’approcher de cette âme, l’encourager dans sa recherche du vrai, et l’accompagner en éclaircissant les confusions et les erreurs qui pourraient bloquer sa progression vers la Vérité.
Concrètement, cela est vrai dans tous les domaines de la connaissance, mais d’une façon toute spéciale quand la personne se pose la question du sens : le sens de sa vie, le sens des épreuves et de la mort, le sens du monde. Cela est encore plus vrai quand la personne se pose la question de Dieu.
Y a-t-il Quelqu’un dans l’univers, pour répondre à nos questions, à nos prières ? faisait se demander Luc Plamondon au héros de Starmania il y a déjà bien longtemps.
Souvent, l’obstacle principal vient de l’objection du mal : s’il y a le mal dans le monde, alors
ou Dieu n’existe pas, ou Dieu est insensible au mal que souffre les hommes, ou Dieu est méchant,
ou Dieu n’est pas tout puissant. C’est un vaste sujet qu’on pourra traiter plus en profondeur ultérieurement. Mais nous aurons à témoigner devant eux que nous avons expérimenté le Dieu très sensible et délicat qui est intervenu avec puissance et discrétion pour nous tirer d’affaire.
Oui, certaines questions que se posent ceux qui nous entourent attestent déjà de la présence et de l’action de Dieu dans leur cœur. Comme disait Dieu à saint Augustin : Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais pas déjà trouvé.

* 3 Le don de soi au service du prochain est une autre mise en évidence de l’œuvre de la grâce divine dans une âme.
Je ne parle pas ici de la simple philanthropie qui nous fait avoir un a priori sympathique pour ceux que nous croisons. Je parle d’une véritable charité, d’un véritable don de soi, de sa personne, de son temps, de son énergie, de sa sueur, de son argent éventuellement. Je parle d’un engagement gratuit, désintéressé, qui ne cherche pas la publicité. Je parle d’un engagement qui coûte et qui implique dans la durée généralement. Quelqu’un qui garde chez lui ses parents âgés atteints de maladie et qui en prend soin jusqu’au bout, quelqu’un qui est bénévole dans la durée au service de ses frères, certainement Dieu a commencé à faire germer sa vie en lui. Parce que Dieu est amour.

* 4 L’amour de la justice et le combat contre l’injustice est encore un autre mode de préparation par Dieu d’une âme à sa rencontre avec le Christ.
Le Royaume de Dieu appartient aux violents et les violents s’en emparent (Matthieu 11,12) : cette expression surprenante du Christ signifie en fait que la réaction forte à l’injustice que Dieu inspire à la personne, dans la haine du péché et l’amour du pécheur, fait de sa colère légitime une force durable d’engagement au service de la justice quelqu’en soit le prix. La force persévérante alliée à la patience et à la douceur est signe de l’action de Dieu. Sachons reconnaitre aussi cette action divine dans ceux qui nous entourent. Emerveillons-nous de Dieu qui agit dans le cœur de ceux qui nous paraissent parfois si éloignés de Lui.

* 5 Enfin un dernier signe est une prière véritable - même si elle refuse ce nom - qui consiste à s’adresser familièrement à Quelqu’un qu’on pressent proche et bienveillant, même si on n’en a pas l’évidence. Par les confidences reçues depuis 26 ans de sacerdoce, j’ai découvert le nombre impressionnant d’hommes qui s’adressent parfois très familièrement à Dieu dans leur cœur sans aucun signe extérieur de pratique religieuse. Bien sûr, il leur manque encore beaucoup pour atteindre la plénitude à laquelle Dieu les appelle. Mais les premières traces de Dieu sont bien là ! Quand une âme nous dit qu’elle s’adresse à quelqu’un dans le fond de son cœur, même s’il s’agit encore d’un faux dieu, si elle cherche la vérité, le vrai Dieu, le Dieu unique, alors le Dieu Amour et Trinité des chrétiens ne manquera pas de la conduire jusqu’à la vérité toute entière. Il faut dire à cette âme notre joie de la voir prier, et lui dire que, nous aussi, nous prions, et que nous demandons au vrai Dieu de se révéler à elle en plénitude.

Oui, comme le dit la liturgie dans la 4ème prière eucharistique, l’Esprit Saint est toujours à l’œuvre dans le monde. Et notre collaboration à son œuvre de sanctification passe d’abord par le discernement de son action mystérieuse dans les cœurs.
Que l’Esprit Saint lui-même en ce Carême ouvre les yeux de notre âme pour le reconnaitre partout où il est à l’œuvre ! Et alors notre joie sera immense !

Pistes de réflexion :
Pour chacun de ces 5 signes, donner un exemple de la façon dont vous avez pu l’observer chez des personnes rencontrées.




puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47