Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Discerner les proches à évangéliser
Article mis en ligne le 1er décembre 2016
dernière modification le 8 décembre 2016
logo imprimer

Pour écouter

Cliquer sur l’icône

Chers frères et soeurs,

Vous êtes membres d’une cellule paroissiale d’évangélisation. Le Seigneur vous envoie en groupe pour accueillir tous ceux qu’il veut à Lui. Si c’est bien lui qui fait l’essentiel du travail de conversion en touchant les cœurs, il n’en demande pas moins notre participation. Mais peut-être vous dites-vous : je ne vois personne à évangéliser ! Tâchons de découvrir vers qui Jésus nous envoie.

Il s’agit donc de dresser la carte de notre réseau naturel de relations amicales et de discerner dans la prière, à la lumière de l’Esprit Saint, lesquels sont particulièrement travaillés par Dieu et plus disponibles intérieurement à recevoir l’annonce du Christ.

Le premier travail consiste à établir par écrit une liste de 40 à 100 personnes avec lesquelles nous entretenons un minimum de relations amicales. Ces personnes se trouvent dans 4 catégories :
1) les membres de ma famille, 2) mes relations professionnelles, 3) mes relations amicales de choix 4) mes relations amicales développées par les liens de la vie (coiffeur, médecin, boulanger, vendeur, etc…)
Il est donc indispensable d’établir ou mettre à jour la liste des personnes de votre oïkos !

Vous avez bien compris que c’est le préalable indispensable à toute évangélisation.
Si vous ne savez pas précisément qui vous devez évangéliser, vous n’évangéliserez jamais.
Je vous rappelle encore une fois que notre ami commun, le Seigneur Jésus, ne nous demande pas d’évangéliser en dehors de notre réseau naturel de relations amicales.

Ensuite, dans cette liste assez conséquente de noms que vous confiez quotidiennement à Dieu dans la prière, vous demandez au Seigneur Jésus de vous indiquer une ou deux personnes vers lesquelles Lui, Jésus, vous envoie. Il faut passer un certain temps dans la prière pour ressentir au plus profond de nous une bienveillance particulière pour telle ou telle âme. Il ne s’agit pas d’une sympathie ou d’un attrait naturel : il s’agit d’un discernement qui se fonde sur des critères de foi précis et qui est confirmé de l’intérieur par l’Esprit Saint par une douce évidence qui s’impose à nous.
Toute personne, quelque soit son degré de foi ou de pratique peut être l’objet de notre mission.
Cependant, il est bon de faire quelques remarques suite à l’examen de notre liste d’oïkos.

* si toutes vos relations sont déjà des chrétiens, alors cela voudrait dire que vous vous êtes enfermés dans des relations un peu trop faciles, et que vous avez fermés les yeux du cœur sur les personnes que le Seigneur vous a fait rencontrer. Si je ne développe pas de relations avec des non-chrétiens, cela signifie que leur sort ne m’intéresse pas. Je ne porte pas sur eux le regard de Jésus. Je ne suis pas encore assez ami avec le Christ. Et à ce moment-là, la première chose à faire dans la prière, c’est de demander à Jésus de bien vouloir me partager un peu de son regard sur mes frères en humanité. De mon côté, je vais chercher à développer, autant que possible, de vraies relations d’amitié avec les non-chrétiens, ou les non-pratiquants que je côtoie.
* deuxième cas : les personnes que je connais sont toutes apparemment très éloignées de la foi, sans intérêt évident pour les questions religieuses.
Comment savoir vers lesquelles diriger mon attention missionnaire, ma prière et mes liens d’amitié ?
La réponse nous sera donnée par l’Esprit Saint agissant dans notre intelligence et notre cœur. C’est lui qui le plus souvent de façon cachée travaille inlassablement avec un ardent désir à prédisposer les âmes à la révélation du Seigneur Jésus. Il existe des critères objectifs pour discerner son action. Il existe aussi des moments plus favorables d’ouverture des cœurs à la grâce de Dieu, mais nous en parlerons ultérieurement.

Des critères objectifs pour discerner l’action de l’Esprit Saint dans le cœur d’un homme :
L’Esprit-Saint est radicalement le bon esprit, et cela doit se retrouver dans les cœurs qu’Il habite. Le premier critère est à la fois négatif et positif :
Négatif  : si quelqu’un n’entretient pas de rancune, ne se réjouit jamais du mal, ne critique pas, ne se plaint pas ou peu, alors certainement, l’Esprit de Dieu est à l’œuvre en lui.
Positif  : si quelqu’un garde le sourire dans l’épreuve, s’il arrive à discerner du bien, du beau, du bon, du vrai, même au cœur des situations les plus noires, s’il se réjouit du bien et du vrai partout où il l’observe, s’il est prêt à donner son temps, son cœur, sa peine pour le vrai et le bien, s’il persévère dans le vrai et le bien même au prix de lourds sacrifices, alors certainement l’Esprit Saint est à l’œuvre. Le Saint Esprit vous guidera vers la vérité toute entière, dit Jésus dans l’évangile.
Si une personne recherche passionnément la vérité, la justice, la beauté, l’amour véritable dans le don de soi, alors l’Esprit-Saint est déjà certainement à l’œuvre en son cœur. Il y a en elle une prédisposition à entendre un jour l’appel de l’évangile. Elle y découvrira comme l’aboutissement et l’épanouissement des plus grands et des plus beaux désirs de son cœur. C’est cela que nous devons discerner, et que l’Esprit Saint ne manquera pas de nous montrer si nous le lui demandons gentiment.

Notre deuxième phase du travail d’évangélisation va consister, dans la prière et la réflexion, à discerner parmi tous les membres de la liste de notre oïkos 1, 2 ou 3 personnes maximum vers qui nous devinons que le Seigneur nous envoie plus particulièrement.

Ce processus de discernement peut prendre plusieurs semaines.
Les personnes qui vont émerger au fur et à mesure de la réflexion, des rencontres et des évènements seront peut-être très différentes de celles que nous aurions imaginées au tout début du processus, et c’est normal … Dieu ne regarde pas à la manière des hommes. Les hommes voient l’apparence, et Dieu sonde les âmes et les cœurs. Petit à petit, Jésus, qui est bon avec nous, nous donnera tous les indices pour découvrir vers qui il nous envoie spécialement.

Attention, si nous découvrons une telle personne, il ne s’agit pas de se ruer sur elle pour lui parler de Jésus. Elle est travaillée par la grâce de façon le plus souvent inconsciente, mais elle n’est pas encore nécessairement prête. Il faut d’abord redoubler de prière pour cette personne, et développer avec elle une véritable relation d’amitié en nous mettant résolument à son service. Nous en parlerons plus longuement dans un autre enseignement.

Il sera bon, une fois cette ou ces deux personnes identifiées de les inscrire sur le petit feuillet de prière pour l’oïkos qui est mis à votre disposition dans toutes les cellules, et de constituer aussi une liste de cellule avec les personnes discernées. Cette liste peut être mise en valeur au moment de la prière d’intercession. En tout cas, quand ce travail préalable nécessaire est achevé, c’est toute la cellule qui prie pour ces 15 à 20 personnes que le Seigneur nous a désigné.

Que le Seigneur vous donne de découvrir ces personnes pour lesquelles il vous fait le très grand honneur de partager un peu de son regard et de son cœur pour elles !

Une piste de réflexion :

  • Avez-vous déjà observé chez des personnes très éloignées de la foi chrétienne des signes très forts de bon esprit et de charité, des témoignages concrets qui vous ont édifiés, et qui peuvent vous faire penser à une action de Dieu en elles ?



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.9