Bandeau
Paroisse Combs-la-Ville
Slogan du site

Site de la paroisse catholique de Combs-la-Ville

Viens Esprit Saint
Article mis en ligne le 6 décembre 2015
logo imprimer

Pour écouter

cliquer sur l’icône

DANS LES ACTES DES APÔTRES (Ch 19)
01 Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul traversait le haut pays ; il arriva à Éphèse, où il trouva quelques disciples. 02 Il leur demanda : « Lorsque vous êtes devenus croyants, avez-vous reçu l’Esprit-Saint ? » Ils lui répondirent : « Nous n’avons même pas entendu dire qu’il y a un Esprit-Saint. » 03 Paul reprit : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Celui de Jean le Baptiste. » 04 Paul dit alors : « Jean donnait un baptême de conversion : il disait au peuple de croire en celui qui devait venir après lui, c’est-à-dire en Jésus. » 05 Après l’avoir entendu, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus. 06 Et quand Paul leur eut imposé les mains, l’Esprit-Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues mystérieuses et à prophétiser.

Chers amis,
Entrons dans le vif du sujet dans cette série d’enseignements sur le réveil spirituel de notre Eglise, et parlons aujourd’hui du Saint-Esprit.

1. Ce passage du livre des Actes des Apôtres est très symptomatique. Paul a affaire à des gens qui croient en Jésus. Ils le connaissent pour une part... Certes, aucun de nous ne connaît Jésus parfaitement, et quand Dieu sera tout en tous, nous le connaîtrons comme nous sommes connus de lui ! [1] Mais ils ont choisi la vie chrétienne, puisque Paul les qualifie de disciples : dans les Actes, cela sous-entend qu’ils sont disciples de Jésus. Pourtant, tout en connaissant Jésus, ils ne connaissent pas le Saint-Esprit.
1.1. Je crois que dans nos églises, ces ‘Johannites d’Éphèse’ [2] sont nombreux : Ce sont ces hommes et ces femmes qui connaissent Jésus, qui écoutent l’Évangile chaque dimanche, qui font des efforts de conversion (comme de vrais disciples de Jean-Baptiste !), et qui ignorent quasiment tout du Saint-Esprit, qui n’en ont aucune expérience.
1.2. Pourtant, je ne vous prends pas pour eux : Dès l’instant que des chrétiens annoncent Jésus avec un engagement et un vrai don d’eux-même, un enthousiasme [3], l’Esprit-Saint est en eux. Je pense donc qu’il est en vous, comme le dit Jésus aux apôtres avant même la Pentecôte : « Vous le connaissez car il demeure en vous ». [4] Mais peut-être avons-nous besoin d’être interpellés, comme les apôtres.
1.3. Donc le Saint-Esprit demeure en vous, mais sans doute est-il impatient de réveiller en vous sa présence, son action. Aussi voudrais-je vous inviter avec force à désirer le Saint-Esprit ; à appeler le Saint-Esprit. Dans ce passage où il est explicitement question de lui, Jésus nous exhorte à demander : « Moi, je vous dis : demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ? ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit-Saint à ceux qui le lui demandent ! » [5] L’expression ‘vous qui êtes mauvais’ signifie que pour Dieu, qui est vraiment bon, donner l’Esprit-Saint est une évidence ! Si nous voulons que nos cellules, nos paroisses et l’Église tout entière soit revivifiées, entrent dans un nouvel élan missionnaire et l’allégresse de la vie avec Dieu, n’allez pas croire que ça se fera sans le Saint-Esprit !

2. Il faut donc le désirer, mais aussi l’accueillir. Dans ce grand mouvement de Réveil dont je vous ai parlé, un pilier déterminant est l’expérience de l’effusion de l’Esprit-Saint.
2.1. Pourquoi ? Parce que Dieu veut renouveler son Église dans une pédagogie de l’expérience. Dans l’église catholique, les pasteurs ont parfois laissé le peuple chrétien a une foi formelle, une foi fondée sur la discipline de l’obéissance sans se soucier suffisamment de la rencontre personnelle avec Dieu sous la modalité de l’expérience. Il faut donc réhabiliter l’expérience. Jésus dit : « celui qui m’aime, je me manifesterai à lui. » [6] cela constitue une expérience ! Saint Thomas d’Aquin grand théologien catholique, nous explique en bon philosophe que l’intelligence rentre en nous par les sens, et donc par l’expérience. Paul affirme : « la foi naît de ce que l’on entend. » [7] Si l’on ne pouvait rien entendre, ou rien voir, ou rien toucher, on ne pourrait rien connaître, et donc on ne pourrait rien croire. Or, Dieu a donné à son Eglise ce don de l’effusion de l’Esprit-Saint pour que nous puissions expérimenter Dieu : « goûtez et voyez comme est bon le Seigneur. » [8]
2.2. Un des fruits de l’effusion de l’Esprit-Saint est la réappropriation du message de la foi, du credo. L’apôtre Paul a une très belle formule pour témoigner de sa foi, il dit : « je sais en qui j’ai cru » [9] C’est dire qu’il y a en lui une certitude éprouvée de ce en quoi il croit, et cette certitude, c’est justement par l’expérience qu’elle est éprouvée. Ceux qui reçoivent l’effusion de l’Esprit-Saint mesurent en eux un approfondissement considérable de leur certitude ; une solidification profonde de leur adhésion au Seigneur et de leur aptitude à en rendre compte.
2.3. Je développerai ultérieurement d’autres fruits de l’effusion, mais je veux préciser ici un point important. Cette grâce de l’effusion de l’Esprit-Saint n’est pas et ne remplace pas un des sept sacrements de l’Église. Ceux-ci déploient leur grâce en vertu de leur caractère institutionnel. Ils sont attachés au salut de façon universelle, alors que l’effusion est attachée d’une façon particulière à ce mouvement historique de renouveau. Et nous voyons bien que Dieu n’agit pas que dans les sacrements !

3. Je voudrais donc dans cette deuxième étape d’une part donner à ceux qui n’en ont pas fait jusqu’ici l’expérience le goût et le désir de demander l’effusion de l’Esprit-Saint ; et d’autre part à ceux qui l’ont déjà vécu le désir de renouveler cette grâce. Ce que Dieu a donné, il ne le reprend jamais. Parfois nous le laissons s’endormir, mais nous pouvons réveiller ce don de Dieu en faisant mémoire, et Dieu le renouvellera et l’amplifiera. Cette année, nous proposerons aux membres des cellules une belle occasion pour recevoir ou renouveler cette expérience de l’effusion de l’Esprit-Saint .

A Bientôt.

Questions pour le partage :

- Qu’est-ce que j’ai déjà entendu sur l’Effusion de l’Esprit-Saint ?
- Suis-je à l’aise à l’idée que Dieu veuille se manifester à moi ?

1 1 Co 15, 28 ;
1 Co 13, 12 2 On les appelle ainsi comme disciples de Jean Baptiste.
3 Etymologiquement : ‘avoir Dieu en soi’.
4 Jn 14, 17
5 Lc 11, 9-13
6 Jn 14, 21
7 Rm 10, 17
8 Ps 33, 9 9 2 Tm 1, 12

Notes :

[11

[22

[33

[44

[55

[66

[77

[88

[99


Dans la même rubrique

Évènements à venir



puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs puce
2017 © Paroisse Combs-la-Ville - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.14